sommeil-reve-full-10597549

5 exercices à faire durant un rêve lucide

L’expérience de rêve lucide est une expérience particulièrement exaltante, qui nous amène dans les profondeurs de notre esprit. Si certains expérienceurs les considèrent comme de simples « divertissements », d’autres, dont je fais partie, les considèrent comme des expériences transformatrices extrêmement puissantes, et des opportunités précieuses pour sonder les mystères de l’Esprit.

Quelle que soit la motivation de l’expérienceur, il s’avère important d’apprendre à maîtriser ces environnements dont les règles sont totalement différentes de la réalité physique que nous connaissons et à laquelle nous sommes habitués. Pour ceux qui ont la chance de pouvoir vivre des rêves lucides, voici quelques exercices que l’on peut pratiquer durant le rêve afin de mieux appréhender les possibilités qui s’offrent à nous.

1. Traverser les murs

Le premier exercice de base est de réaliser, d’intégrer, que tout ce qui nous entoure dans le rêve n’a pas de consistance physique solide. Il nous est donc possible de traverser les objets qui nous entourent, si nous en émettons le désir. On peut donc commencer par traverser les murs avec nos mains, avant de prendre confiance, et de les traverser en toute sécurité. Il n’y a pas de réelle difficulté à cet exercice. Je vais toutefois partager l’une de mes expériences vécues en rêve lucide, et qui montre que les rêves ne sont jamais sans surprise.
Je venais donc d’intégrer un rêve lucide, et je me suis retrouvée dans un puits, l’ouverture étant bloquée par une grille. L’eau montait doucement. Sachant que cela n’était qu’un rêve, je me dirigeais sereine vers l’ouverture, pour passer au travers de la grille. Mais surprise… impossible de la traverser, malgré plusieurs tentatives. L’eau continuait à monter, et un sentiment de peur commença d’abord à pénétrer en moi. Heureusement, ma lucidité était toujours bonne, et ne pouvant sortir par le haut, je décidais de plonger afin d’explorer le fonds du puits, surmontant ainsi ma peur de la noyade, et mon rêve continua ainsi.
Cet exemple est là pour rappeler que chaque espace de rêve obéit à ses propres lois, que chaque rêve est là pour éventuellement nous enseigner quelque chose, nous permettre de dépasser nos peurs.
Ainsi, cette faculté de traverser les murs peut nous être enlevée si cela doit nous permettre de travailler sur une peur particulière.

2. Déjouer les lois de la pesanteur

Le plus souvent, la première chose qui nous vient à l’esprit lors d’un rêve lucide, est d’essayer de voler, et ainsi pouvoir enfin déjouer la pesanteur et la lourdeur de notre monde. Pour cela, il suffit là aussi d’en émettre le désir. Par expérience, il faut tout de même savoir que les différents espaces de rêve n’obéissent pas tous aux mêmes lois. Ainsi, dans certains espaces, le vol peut s’avérer très facile, et dans d’autres quasi impossible, comme si de lourds poids nous enchaînaient au sol. Dans ce cas, voler demande une grande quantité d’énergie et de concentration, rendant l’expérience très désagréable. Le mieux à faire est alors de revenir à la bonne vieille marche que nous connaissons si bien et qui fonctionne toujours. Donc, si vous en êtes à vos premiers essais et que ceux-ci sont infructueux, cela ne veut pas forcément dire que vous faîtes mal les choses, mais peut-être plutôt que l’espace dans lequel vous êtes n’est pas propice aux expériences de vol. Donc, ne désespérez pas, et continuez d’essayer à chaque nouvelle occasion.

Concernant les types de vol, je les classerais en 3 catégories:

  • la lévitation: il s’agit d’une maîtrise plus fine de notre capacité à voler. On s’élève lentement au dessus du sol, en effectuant des mouvements lents et précis;
  • le vol « normal »: on prend plaisir à voler sur de longues distances, en contemplant les paysages au dessous de nous. On peut s’amuser notamment à réaliser des virages très serrés, afin d’aller plus loin dans l’expérience de ce vol hors norme, n’obéissant à aucune loi physique.
  • le vol « turbo »: il s’agit d’un vol un peu particulier, plus rare, mais qui génère une sensation intense de puissance et de bien-être, comme si une part de nous plus profonde était en train d’émerger, de se reconnecter. Dans mon expérience personnelle, ce type de vol ne s’est manifesté que dans des rêves situés dans des plans dits « supérieurs », c’est à dire des plans où la forme est moins présente: des espaces stellaires, noirs, infinis.
    Plan "supérieur", sans formes, un espace noir infini peuplé parfois de quelques lumières éparses faisant penser à des étoiles
    Plan « supérieur », sans formes, un espace noir infini peuplé parfois de quelques lumières éparses faisant penser à des étoiles

    Quand ce type de vol se manifeste, c’est un peu comme si le turbo venait soudainement de se déclencher. Une sensation de vrombissement, de puissance, et surtout une accélération fulgurante rendant le contrôle du vol très difficile. J’ai une fois essayé de m’arrêter alors que ce vol s’était déclenché, et cela m’a demandé une quantité d’énergie considérable. Désormais, j’évite toute intervention qui pourrait contrarier ce vol. Il est important de préciser que ce vol se déclenche de manière totalement involontaire (dans mon cas). Jusqu’à présent, je n’ai pas été capable de le déclencher par l’effet de la volonté.

3. Agir sur les objets

Agir sur les objets à distance est également un exercice très important. Cela vise à nous faire prendre conscience de notre part créatrice dans le rêve. Si l’intégralité du rêve est créé par des couches inconscientes profondes de notre esprit, notre part consciente est elle aussi capable de participer à la création d’objets.
Dans cet exercice, il s’agit donc de déplacer des objets par la pensée, ou de leur faire changer de couleur, ou encore de forme ou de taille. Encore une fois, tous les espaces de rêve ne se prêtent pas forcément à cet exercice, tout dépend de ce que nous sommes censés travailler durant le rêve.
Une fois, lors d’un rêve, je me suis retrouvée bloquée dans une pièce dans laquelle il n’y avait que des tables et boules de billard. N’ayant rien à faire d’intéressant dans cet espace, j’ai tout d’abord essayé de m’en extraire, sans succès. Il était clair que je devais restée ici. Pour m’occuper, donc, j’entrepris de déplacer les boules par la pensée, et d’agir sur leur couleur. Ce rêve était visiblement dédié à ce que je travaille sur cette capacité.

4. L’exercice de la fleur

Si l’on peut agir sur des objets existants, il faut savoir que l’on peut aussi créer des objets. Cet exercice m’a été inspiré là aussi lors d’un rêve, dans lequel je souhaitais offrir quelque chose à une jeune femme face à moi. Je voulais lui offrir une belle fleur, mais comme il n’y avait aucune fleur autour de moi, je me suis dit : « voyons si je peux en créer une! ». J’ai serré mes mains l’une contre l’autre, en pensant à une belle rose rouge. Assez rapidement, j’ai commencé à sentir quelque chose dans ma main qui grossissait. J’ai ouvert mes mains, et la fleur était là, comme je la voulais. Je l’ai alors faite voler jusqu’à la jeune femme, qui l’a accepté avec plaisir.
Enthousiasmée par mon petit succès, je décidais de recommencer l’expérience avec une autre jeune femme près de moi. Je serrais mes mains à nouveau, visualisant cette fois une belle fleur de lys. Je ressentis à nouveau la pression exercée contre mes mains par la fleur qui prenait forme. J’ouvris mes mains, mais fut surprise de voir que la fleur ne correspondait pas à ce que j’attendais, et j’en fus tout d’abord déçue. La jeune femme me regarda avec une reconnaissance infinie dans les yeux, et me dit « c’est exactement cette fleur que je voulais ». Ce fut là un très bel enseignement pour moi sur la nature noble de la notion de service, où l’on doit réaliser ce qui doit être, et non pas ce que nous souhaitons.

5. Changer d’espace de rêve

Curieuse comme je le suis, l’exploration des rêves a suscité en moi de très nombreuses interrogations. En effet, il m’arrive de me retrouver dans des environnements d’une extrême beauté, d’un profond raffinement, d’une créativité extraordinaire. Il peut m’arriver également d’entendre une musique classique, qui charme tout mon être. Pourtant, dans cette vie, mon niveau en dessin se limite à quelques graffitis ridicules, et je n’ai jamais pratiqué d’un instrument de physique. Quelle est donc cette part de moi, inconsciente, capable de dessiner de tels environnements? Où donc se cache cette part de moi, si talentueuse? Comment sont construits les rêves? Autant de questions auxquelles je ne trouverais probablement jamais de réponses, mais qui me poussent, à chaque fois, à essayer d’en savoir un peu plus sur l’envers du décor des rêves.
Le premier pas, pour cela, est d’arriver à sortir d’un rêve pour en intégrer un autre. Il faut apprendre à voyager dans l’entre-deux rêves! Si je suis encore très loin de maîtriser ces techniques, voici tout de même quelques conseils que je peux donner aux expérienceurs expérimentés qui souhaiteraient, comme moi, aller plus loin dans l’exploration du monde des rêves.

  • La prise de vitesse. J’ai remarqué que la notion de vitesse était souvent associée à l’induction des rêves, d’où l’idée de l’utiliser afin de s’extraire d’un rêve. Pour cela, on peut se mettre à courir, ou à voler, le plus rapidement possible, avec la volonté de s’extraire du rêve. Ce que je pratique le plus souvent, reste la chute libre: je cours en visualisant plus loin devant moi un ravin, dans lequel je plonge. Cela me permet de prendre une grande vitesse sans effort, ce qui a pour effet de me sortir de ce rêve. Le plus souvent, je finis par me retrouver soit dans un plan supérieur (espace « stellaire », noir, infini), soit dans un autre espace de rêve.
    chute-libre
  • Le sable mouvant. Une autre technique que j’ai découverte plus récemment mais qui semble fonctionner tout aussi bien, consiste simplement à émettre le désir de sortir du rêve, tout en s’enfonçant dans le sol, comme si l’on était avalé par un sable mouvant. Evidemment, cet exercice nécessite d’avoir dépassé certaines peurs telles que la claustrophobie !

Si vous avez vous aussi des exercices à proposer, des techniques différentes, n’hésitez pas à les partager!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>