trou-de-terre

Je suis la terre

Cela faisait 2 semaines que je n’avais pas réalisé de sortie hors du corps ou de rêve lucide. Ma dernière sortie avait été assez chargée, il y a eu un peu de fatigue, et mon esprit manquait de clarté pour me permettre de me concentrer suffisamment. Il y a eu quelques tentatives, mais sans insistance.

Ce mercredi étant férié, je m’étais dit que c’était l’occasion de réessayer. Réveillée à 4h du matin, je me lance dans ma pratique, mais rencontre beaucoup de difficultés à concentrer mon esprit qui se plaît à divaguer à droite et à gauche. Je décide d’abandonner, et me réveille à nouveau à 7h. Comme je sais qu’il me reste au moins une bonne heure avant que les enfants ne se réveillent, je repars dans une pratique.

Je ressens les conseils habituels, m’invitant à ne rien attendre de particulier. J’écoute avec intensité les bruits de la nature environnante. J’ai pris l’habitude de dormir la fenêtre ouverte, malgré la fraîcheur, et j’aime beaucoup ça. Je ne me sens ainsi plus enfermée dans ma boîte. Bruits, odeurs, et surtout, la luminosité de la nuit. Je me focalise ainsi sur ces légers bruits, sur le calme ambiant. Je me sens très détendue. Progressivement, mon corps devient imperceptible. J’ai l’impression de n’être qu’une boule d’énergie qui entoure ma tête. C’est très agréable. Je maintiens mon attention, afin de ne pas sombrer inconsciente dans un rêve. Quelques images commencent à se former dans mon esprit, et j’aperçois un grand trou dans la terre, dans lequel je m’enfonce. Au fond de ce trou, tout autour de moi, des murs de terre, une terre dont je ressens l’appel. Je rentre à l’intérieur d’elle, sans la moindre hésitation, sans la moindre peur. Je me baigne en elle, et la phrase « Je suis la terre » me vient à l’esprit. Après quelques « bains » similaires, mon esprit finit par se perdre dans des rêves de moindre lucidité.

Je suis en train d’écrire un article sur l’ancrage, ce qui peut expliquer cette expérience. Je pense qu’il s’agit d’un cap intéressant à passer quand on réalise des sorties de corps/rêves lucides. Nous avons tous, plus ou moins, la peur d’être enterré vivant. Le fait de s’enfoncer dans la matière de la sorte n’est pas quelque chose de naturel, et certainement pas quelque chose que nous pouvons réellement vivre à l’état de veille. Il y a donc le cap de l’appréhension à passer quand nous sommes dans des réalités subtiles, avant de pouvoir s’enfoncer ainsi. Mais cela en vaut la peine.

« Nous sommes ce que nous mangeons », et tout ce que nous mangeons provient de la Terre. Nous sommes issus de la Terre, qui est d’un certain point de vue, notre Mère à tous. Ce retour à la matrice procure une impression de paix profonde, et apporte une merveilleuse énergie. Merci la Terre <3

 

Une réflexion sur “ Je suis la terre ”

  1. Nous sommes issue de la Terre Mère et de l’univers .Notre corps est composé de toute les particules qui nous entoure .c’est le grand Un .toute l’élégance du monde est en Nous.Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>