noir

La course folle dans le néant

J’ai décidé d’utiliser ce blog aussi pour relater de temps en temps les expériences que je peux être amenée à vivre au jour le jour. Finalement, un blog, c’est aussi fait pour cela, et je pense que cela pourra donner une idée de ce qu’un « explorateur de conscience » sincère peut être amené à vivre.
Cela faisait une bonne dizaine de jours que j’étais très fatiguée, et j’avais donc mis toute pratique de transe méditative ou Yoga Nidra de côté. La priorité reste toujours pour moi de prendre soin de mon corps physique et de rester à son écoute. Comme mon énergie est remontée, et que c’est le week-end, j’ai profité de mon réveil de 3h30 de cette nuit pour pratiquer à nouveau. Cela me manquait :)

Quand je me décide à pratiquer, et que je suis prête à y passer plusieurs heures d’affilée, mon objectif n’est jamais de sortir de mon corps ou de vivre quelque chose d’extraordinaire. Mon objectif est simplement de m’observer, profondément, de l’intérieur. Observer mes pensées d’abord, mais aussi écouter les bruits de mon corps, et voir ce que l’effet de ma concentration arrive à provoquer comme changement de perception sur tout cet ensemble.

Cette nuit, j’avais encore pas mal de pensées qui me traversaient, liées à des soucis de travail, des choses que j’ai à faire. Mon esprit est habituellement plus calme, mais peu de pratique ces derniers jours, à quoi s’est ajouté pas mal de surmenage, cela laisse forcément des traces. Cette observation intérieure permet de s’en rendre compte, et de faire un bon nettoyage pour se débarrasser de ces « attachements » inutiles, afin que l’esprit retrouve son calme.

J’observe les fluctuations d’énergie dans mon corps, que je sens se densifier par vagues aux moments où mon esprit est calme. L’effet de ma concentration, sur des points derrière mes paupières, est de plus en plus puissant, s’accompagnant également de changements importants au niveau de la perception que je peux avoir de mon corps physique. La seule difficulté que je rencontre encore est d’arriver à maintenir cette concentration suffisamment longtemps, et à une intensité suffisamment forte, pour que le phénomène de projection de conscience puisse se produire.

Cette nuit, je m’y reprends à plusieurs fois. A un premier moment, j’ai soudainement l’impression de m’enfoncer comme on pourrait le faire dans des sables mouvants. J’observe devant moi une paroi qui défile vers le haut à mesure que je descends. J’essaie de me détendre au maximum, de ne penser à rien, mais mon attention n’a pas dû être suffisante à un moment donné et le mouvement est stoppé, ma conscience revient dans mon corps. Un corps qui a besoin de bouger, après deux heures d’immobilité. Je me lève, m’étire, bois, et soulage ma vessie. Je me remets au lit, très détendue, il est 6h du matin. Je me rallonge sur le dos, et reprend ma pratique. Je constate que cette interruption ne m’a pas fait perdre l’acquis des deux premières heures, et j’ai l’impression de reprendre là où j’en étais restée.

L’observation de cet univers que je perçois derrière mes paupières closes me fascine. J’ai parfois l’impression d’assister à de véritables ballets de cercles de lumières qui ne danseraient que pour moi. Je les perçois à peine, car très lointains, dans un monde de totale obscurité. Je les imagine plus qu’autre chose, mais cela me permets de me fondre en eux, petit à petit, de déplacer mon centre d’attention hors de ce monde. Après environ 1h30, je perçois que mon corps d’énergie se met à tourner sur lui-même pour se détacher du corps physique. J’observe ses mouvements, sans intervenir. Il lève les jambes, puis le bassin, entame une rotation sur le côté, puis la tête finit par suivre. Là, comme ce que je vis très souvent, je suis aspirée et me retrouve dans l’obscurité totale, volant telle une étoile filante. Mon esprit est très clair, et ma concentration très forte. Je me sens déterminée à aller loin. Autour de moi, tout est obscurité. Je ne sais pas où je suis, ni où je vais. Je vole droit devant moi, en tentant de visualiser ce que j’appelle « mon ciel étoilé », un espace dans lequel je transite souvent et à partir duquel je peux rejoindre différents sites d’expériences. Le vol me semble durer plus que d’habitude, et l’obscurité totale ne me semble plus si habituelle que ça. Un soupçon d’inquiétude commence à se faire sentir et une forme apparaît devant moi, ressemblant à un masque de Venise. Puis j’entends « Non! » à plusieurs reprises. Est-ce ma propre peur que j’entends, ou une conscience amie qui me met en garde de ne pas aller plus loin? Dans le doute, mon réflexe est de stopper ma course, ce qui n’est pas si évident tellement l’énergie qui m’anime en cet instant est forte. C’est comme couper net un sprinter de 100m au moment où il est à fond. J’arrive tout de même à m’arrêter, et je me retrouve alors dans un « site d’expérience » (ou dimension, ou plan de réalité, ou tout autre terme qu’on pourrait vouloir donner).
Ce lieu n’est pas très agréable. Je me retrouve dans une sorte de tunnel artificiel, traversé par un flux important d’énergie qui m’emporte. J’entrevois une porte sur le côté et m’y faufile. J’entre alors dans une pièce que je commence à observer. L’ensemble me fait penser à un décor de jeu vidéo un peu vieillissant, aux détails grossiers, pixellisés. Je n’aurais pas le temps d’en voir plus car ma conscience est rappelée dans mon corps physique. Je reste immobile quelques minutes. Je ressens des flux qui entrent en moi, probablement des parties de moi qui rentrent elles aussi à la maison.

Je me sens bien, mon énergie est bonne, et mon esprit calme.
Tout ceci m’amène une fois de plus à me rendre compte que nous sommes bien seuls face à ce type d’expériences. On avance en terrain inconnu, avec très peu de partages de ce type sur internet notamment.

Tellement de choses à découvrir sur les capacités de notre esprit, et la nature de qui nous sommes…

3 réflexions sur “ La course folle dans le néant ”

  1. Dans le temps, il y avait les forums d’astralsight… qui ne sont hélas plus actifs, mais les archives sont toujours consultables.
    Effectivement vu le désert documentaire sur le sujet, c’est chouette de pouvoir lire ton blog, merci d’être là ! :)

  2. déploiyé trop d energie pour « ta » concentration trop d’energie déployeé tu sait de quoi il est parlé ici; l’observation pure rin a ajouté si ce n’est que de voir les multiples résistances pour que le recul se fasse de lui meme ont croit que l’ont change mais rien ne change la preuve eh bien comment peut il etre vue le changement il est vue a partir de ce qui ne varie jamais de ce que nous sommes réellement et il ne faut surtout pas croire sur parole ce qui est dit mais l’éprouvé le vérifier par soi meme tout cela tu le sait en faite moi aussi j’ai déployé trop d’énergie a ………….
    grosse bise
    alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>