Charles_Darwin

Les limites du Darwinisme

La théorie de l’évolution de Darwin, qui à la base n’était, comme son nom l’indique, qu’une théorie, fait encore office de nos jours de véritable bible que peu remettent en question sans s’attirer les foudres des âmes bien pensantes environnantes.
Emettre des doutes sur cette théorie, c’est un peu comme si on avouait appartenir à quelque secte de mauvaise réputation.

Pourtant, le fondement même de la science, et là je parle de la véritable essence de la science, c’est l’observation objective des faits. Et pour cela, il est important de ne jamais préjuger de la vérité, mais envisager toutes les solutions possibles. Pour entamer une démarche scientifique, il faut avoir l’esprit ouvert.

Il y a 150 ans, quand Charles Darwin travaillait à sa théorie visant à expliquer l’évolution des espèces, et la grande diversité de la vie, les connaissances sur les processus fondamentaux au sein des cellules étaient totalement inconnus. Darwin n’avait pas la moindre idée de ce découvrirent bien plus tard de nombreux scientifiques: l’existence de systèmes biologiques irréductiblement complexes, et même très complexes.

« Si l’on pouvait montrer qu’un organisme complexe existe, sans être l’aboutissement d’un succession de nombreuses et infimes modifications, ma théorie s’effondrerait totalement. » – Darwin

Face à ces découvertes (ADN, flagelle bactérien, etc…), de plus en plus de scientifiques de renom osent émettre des doutes sur le fait que la théorie de Darwin puisse expliquer à elle seule l’origine de la vie et l’évolution des espèces. Et si ces processus étaient le résultat d’une « intelligence »?

Quand des archéologues découvrent des gravures nettes et harmonieuses sur une pierre, doutent-ils un seul instant qu’il s’agit là de l’oeuvre d’un être doué d’intelligence? Vont-ils débattre indéfiniment afin d’écarter d’éventuelles réactions naturelles, ou bien le fruit du hasard? Il ne s’agit pas ici de remettre en question tout le formidable travail réalisé par Darwin, mais juste d’oser poser un regard objectif, à la lumière des découvertes récentes, et ainsi s’autoriser à faire évoluer notre regard sur nos origines.

C’est ce que nous faisons quotidiennement, intuitivement: nous savons reconnaître quand une chose, de par sa complexité, l’improbabilité de sa disposition, est le résultat d’une intelligence ou non.

l'ADN, l'une des structures les plus complexes connue
l’ADN, l’une des structures les plus complexes connues

Autre fait important, Darwin a toujours fait l’impasse sur le processus qui aurait mener à l’apparition des toutes premières cellules vivantes. Sa théorie repose sur le hasard de la duplication cellulaire, mais pour cela, il faut déjà qu’il y ait des cellules, et donc, de l’ADN…

Hors l’ADN est une des structures les plus complexes connues. D’où a-t-il pu émerger?

Ce magnifique documentaire explique par une approche scientifique pourquoi cette théorie est de plus en plus controversée. De quoi s’émerveiller de l’incroyable complexité et intelligence des processus cellulaires. A voir absolument.

« Limite du Darwinisme et de la sélection naturelle face à la complexité du vivant »
https://www.youtube.com/watch?v=NGeei336fkU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>