Mon histoire

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours trouvé ce monde assez bizarre et il m’a fallu attendre l’âge adulte pour arriver à me sentir à l’aise dans la communication avec autrui. Dès l’école maternelle, je regardais les enfants autour de moi sans comprendre l’intérêt qu’ils mettaient dans leurs jeux, je regardais les adultes sans comprendre pourquoi ils communiquaient sur des choses sans importance, sans jamais aborder les sujets véritables. J’étais une enfant « précoce », même si ce terme à l’époque m’était totalement inconnu. Plutôt que de prendre confiance en moi et de rester moi-même, je n’ai cessé de tenter me fondre dans la foule, de faire comme les autres, de les comprendre, sans jamais y parvenir véritablement.

Mon enfance et mon adolescence ont été une succession d’excès, avec les garçons, l’alcool, et quelques joints en passant, qui m’ont valu quelques frayeurs et quelques premiers contacts avec un monde spirituel dont je ne connaissais absolument rien.

Malgré tout ça, je réussissais brillamment mes études en allant aussi loin que je pouvais l’espérer, avec un diplôme d’ingénieur en aéronautique dans l’une des écoles les plus prestigieuses, où j’ai dépéri encore plus, me retrouvant totalement seule dans un univers qui ne me correspondait pas. Une femme, issu d’un milieu ouvrier de surcroît, et hyper sensible… Deux années dont j’aurais bien pu me passer, mais qui m’ont permis de prendre confiance en moi sur le plan professionnel.

Puis bien sûr j’ai pris un travail, dans l’informatique, mais au bout de quelques années, épuisée de cette vie qui n’avait à mes yeux aucun sens, je suis tombée malade. Mon corps tout entier a dit « stop ». Plus rien ne semblait fonctionner comme cela devait. Crises de tachycardie, toux chronique qui m’a obligé à dormir assise pendant plusieurs mois, syndrôme du colon irritable qui m’enchainait aux toilettes les plus proches, me faisant redouter tout éloignement excessif, des hémorragies, des maux de têtes, des nausées, et surtout cette fatigue, intense… Le tout sans aucune explication, les médecins ne trouvaient rien. Tout était « dans ma tête », bien sûr. Des hospitalisations, des examens, des tentatives de thérapies qui me faisaient aller de plus en plus mal. Puis un jour j’ai dit stop. J’ai quitté mon travail, j’ai commencé à me faire soigner par un thérapeute en médecine traditionnelle chinoise qui me remit sur pied doucement mais sûrement. Je venais de toucher aux limites de la médecine occidentale et à ses nombreux paradoxes.

Après quelques années au Maroc, deux enfants, et une activité professionnelle qui avait repris doucement depuis chez moi, le train-train quotidien avait repris le dessus, et je commençais à souffrir cette fois de graves crises émotionnelles, des colères incontrôlables où j’avais l’impression de devenir totalement folle. A côté de cela, je commençais à ouvrir les yeux sur notre société, et sur tout ce qui ne collait pas. L’agriculture, les semences, la médecine, la « démocratie » ou plutôt la non-démocratie, etc… Je n’en finissais pas de prendre conscience de ce qu’était vraiment notre société, et grandissait en moi le désir de faire quelque chose, d’apporter ma pierre à l’édifice d’un nouveau monde.

Un ami médecin et passionné comme moi commença un jour à me parler d' »énergies ». Me sachant ingénieur, il ne voulait pas trop me brusquer 😀 Puis il me parla des expériences de mort imminente, de chamanisme, etc…. J’étais totalement bouleversée par tout ce que je découvrais,  ne sachant pas que croire ou ne pas croire. Puis je décidais qu’il fallait que je vois les choses par moi-même avant de me faire mon opinion. C’est ainsi que je participai à un stage d’initiation au chamanisme en Suisse sur 3 jours, c’était en juillet 2012. 3 jours donc à taper du tambour, à faire des voyages en haut, voyages en bas, bref, à jouer à l’indien.

Je repartais de là un brin sceptique, n’ayant rien vu de vraiment convaincant. Et pourtant, dès le premier soir de retour chez moi, quand je me suis mise au lit, tout a commencé à bouger autour de moi. Je me sentais flottée, ballotée, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. La nuit d’après, les choses sont devenues beaucoup plus intenses. En quelques minutes, j’étais amenée dans des niveaux de conscience très profonds, où je ne percevais plus mon environnement physique, et où j’avais de nombreuses visions. Je sentais de puissantes énergies qui me traversaient de partout. J’étais totalement incapable de sortir de cet état de transe. C’est alors que je fis ma première sortie de corps. J’avais déjà lu des choses sur le sujet, aussi, quand je me suis retrouvée dos au plafond à regarder mon corps, je n’ai pas eu peur. J’étais même très enthousiaste à l’idée de voler au dessus de la maison et visiter les environs. Mais ça ne dura pas. Au bout de quelques secondes, je fus aspirée très violemment vers le haut pour me retrouver au milieu de… nulle part. Un espace immensément vide, que du noir, mis à part quelques lumières qui flottaient autour de moi, formant comme des symboles. Et là, je dois dire que j’ai bien paniqué! Dans le peu que j’avais pu lire sur les sorties de corps, j’avais compris que pour revenir dans son corps, il « suffisait » de toucher son corps physique…. Oui mais là, mon corps m’était totalement inaccessible. La peur de rester bloquée là me fit perdre totalement la boule. Je me mis à voler comme une étoile en pensant fortement à mon corps, et je finis très rapidement par le réintégrer.

Ainsi, pendant 10 nuits consécutives, j’expérimentais de nombreux états, ne dormant pas. Je me rappelle m’être finalement retrouvée à genoux dans mon jardin, et pour la première fois de ma vie, j’ai prié, prié pour que tout cela s’arrête avant que je ne devienne complètement folle. Et ça s’arrêta.

C’est ainsi que ma nouvelle vie a débuté cet été 2012.

Depuis ce moment, j’ai toujours eu à coeur de poursuivre ce qui m’avait été montré, d’apprendre à accéder par moi-même à ces états et à ces dimensions qui sont si étrangères à la grande majorité d’entre nous. J’ai traversé et je traverse encore des phases d’évolution intenses, parfois inconfortables, parfois totalement extatiques. J’y trouve un sens profond à ma présence ici. Chaque voyage est pour moi un grand bol d’air frais dans lequel je me régénère, me ressource, me redonne de la force pour poursuivre mon chemin dans cette vie que je souhaite dédier à ce monde et à ceux qui le peuplent.

J’ai, ces trois dernières années, expérimenté une bonne centaine de sorties hors du corps pleinement conscientes, le plus souvent dans des dimensions du « sans forme », de nombreux rêves lucides, des incorporations, des exorcismes aussi, et je continue d’apprendre énormément via mon intuition ou au travers de personnes qui sont sur ce chemin d’éveil depuis plus longtemps que moi. Certaines expériences m’amènent à visiter des dimensions dont la beauté est à couper le souffle, ne ressemblant à rien de connu ici. Ces expériences me nourrissent profondément, intensément, et j’aimerais arriver à communiquer autour de moi ne serait-ce que le dixième de ce que je peux alors ressentir…

Je remercie tous ceux qui m’ont accompagné, aidé, soutenu dans les moments difficiles. Je vous aime :)

Je dédie ce blog à tous les chercheurs de vérité sincères, un blog qui me permet de partager l’expérience que je peux acquérir tout au long de mon voyage. J’essaie de rester la plus objective possible dans tout ce que je peux être amenée à vivre, et à faire le minimum d’interprétation, même si c’est parfois difficile.

Ma vision de ce monde m’est personnelle, et correspond à qui je suis au moment où j’écris. Aucune vérité n’est permanente ni universelle, il est important que chacun en ait conscience. L’expérience personnelle comme moyen d’obtenir des réponses reste pour moi la voie privilégiée, bien devant la croyance aveugle en des récits racontés par d’autres, même si ces récits peuvent parfois nous éclairer sur ce que nous vivons.

Bonne lecture :)