savasana1

Percevoir ses énergies: exercice simple et rapide

Pour la plupart des individus de nos sociétés modernes, la notion de « corps d’énergie » est totalement inconnue. Si certains n’ont pas trop d’avis sur la question, d’autres peuvent y être totalement hostiles, reléguant cela au rang des croyances absurdes. S’opposent donc ici les matérialistes, qui pensent que tout est matière, palpable, démontrable par la science actuelle, et ceux qui, en accord avec certaines théories anciennes (yoga, médecine traditionnelle chinoise, et bien d’autres) s’accordent à penser que le corps humain est encore bien plus complexe que ce que nous en connaissons officiellement aujourd’hui. Dans ces théories, nous considérons l’être humain comme un être multi-dimensionnel, composé d’une succession de couches, allant du corps grossier tel que nous le connaissons, à des couches de plus en plus subtiles, aux qualités et aux rôles bien spécifiques.

La différenciation de ces corps peut varier d’une théorie à une autre, certaines se voulant être plus précises, ajoutant ainsi des « sous-couches » aux couches principales déjà identifiées. Il ne faut donc pas s’étonner de trouver parfois 3 corps subtils, parfois 7, selon la théorie.

Représentation plus fine des différents corps énergétique de l'homme
Représentation plus fine des différents corps énergétique de l’homme

Je ne vais pas ici rentrer dans le détail de ces différents corps, vous trouverez de nombreux descriptifs sur internet, comme par exemple ici : http://www.ateliersante.ch/energetique.htm#corps énergétiques

La théorie est une chose, mais la pratique reste incontournable si l’ont veut se faire sa propre opinion sur un concept donné. Voici donc un petit exercice très simple à réaliser, qui ne vous demandera que quelques minutes par jour. Cet exercice est applicable par tout le monde, indifféremment de son niveau d’évolution personnel. Ses effets seront tout simplement très différents, en fonction de chacun.

Il est très difficile, pour un homme, ou une femme, de nos sociétés modernes, de trouver le temps pour véritablement se poser, se centrer, se connecter à soi. La méditation notamment trouve encore très peu d’adeptes, malgré ses nombreux avantages que même la science moderne reconnaît sans mal. Pourquoi? Plusieurs raisons à cela : le manque de temps, le manque de motivation (on n’est pas certain que l’on va en retirer quelque chose) et les contraintes physiques imposées par la posture assise, peu adaptée à certaines personnes.

L’exercice que je vous propose ici a l’avantage de régler la plupart de ces difficultés, et pourra peut-être vous donner l’impulsion suffisante pour passer à des exercices de méditation plus avancés. Le voici :

Le soir, au moment où vous vous couchez, plutôt que de vous tourner sur le côté en attendant le sommeil, accordez-vous quelques minutes. Installez-vous confortablement sur le dos, les bras le long du corps, ou posés sur les cuisses si cela s’avère plus confortable. les jambes légèrement écartées, la colonne vertébrale bien droite. Fermez les yeux. Dans le Yoga, cette position s’appelle « Savasana ». Prenez conscience de votre respiration. Parcourez l’ensemble de votre corps, en partant de la tête, jusqu’aux pieds, afin d’identifier les différents points de tension dans votre corps. Chaque fois que vous percevez un muscle tendu, détendez-le. Vous prendrez conscience de nombreux petits muscles crispés au niveau de votre visage notamment. Détendez-les, et continuez à scanner votre corps. Au départ, vous devrez repasser plusieurs fois aux mêmes endroits, car les muscles auront tendance à reprendre leur mauvaise habitude. Respiration donc, et détente musculaire. Si vous vous endormez, cela n’est pas grave, passez une bonne nuit :) Maintenez cette attention aussi longtemps que cela vous est agréable.

Pratiquez cet exercice chaque soir avant de vous endormir. D’autres moments sont également propices : la nuit, quand vous êtes réveillé et que vous n’arrivez pas à retrouver le sommeil. Le matin, au réveil, pour faire une bonne transition entre la nuit et la journée qui s’annonce. L’après-midi, quand vous vous sentez fatigué et n’avez pas assez de temps pour une véritable sieste, cet exercice peut permettre de se recharger rapidement. Pratiquez pendant des semaines, des mois, des années, toute votre vie si vous le pouvez. Vous verrez rapidement votre capacité à ressentir vos énergies intérieures s’améliorer : vous développez ainsi votre proprioception… Cela peut être surprenant au départ, voire même parfois inconfortable, mais il est intéressant de s’y habituer pour aller plus loin encore dans l’apprentissage de ce qui, finalement, constitue qui nous sommes. Ressentir ces flux d’énergie est intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord parce que cela nous pousse à reconnaître que notre corps est d’évidence bien plus que ce que l’on nous a toujours appris: nous prenons conscience de son caractère multidimensionnel. Ensuite, en ressentant ces flux d’énergie, nous pouvons identifier d’éventuelles perturbations et ainsi les réguler. On devient donc plus autonome en matière de santé. Personnellement, étant une ancienne malade souffrant de nombreux troubles chroniques, je consultais régulièrement des acupuncteurs, ou autres thérapeutes, les médecins modernes s’étant vite avérés pour moi totalement inefficaces. Depuis 4 ans que je pratique cet exercice, je ne ressens plus maintenant le besoin de me faire « rééquilibrer » par d’autres personnes, puisque j’y parviens par moi-même. J’ai pu identifier certaines situations ayant un effet particulièrement nocif sur mes énergies: voyage en avion, long trajet en voiture, choc émotionnel, activité sportive intense, moments passés dans des foules, etc… Suite à de tels évènements, le soir, lors de la pratique de cet exercice, si la proprioception a déjà été suffisamment développée, on va pouvoir percevoir soit un décalage sur la gauche, la droite, le haut ou le bas, du corps d’énergie, soit des pulsations, soit encore des tourbillons d’énergie à certains endroits localisés du corps, ou peut-être encore des boules de chaleur, des points froids, etc…. Ces ressentis peuvent varier d’une personne à une autre évidemment. Dans ces moments, je me concentre sur le déséquilibre identifié, en émettant le désir d’un retour à l’équilibre. Je reste concentrée jusqu’à disparition de la gêne identifiée.

L’utilisation du mudra pour favoriser le retour à l’équilibre

Mon intérêt récent, et grandissant, pour les techniques du yoga, m’ont permis de prendre connaissance des mudras, et de les mettre en pratique dans le cadre de cet exercice. J’en parle ici car j’ai pu observer à plusieurs reprises leur efficacité quand il s’agit de rééquilibrer nos courants d’énergie.

Mudras

Les mudras représentent un langage symbolique, mais bien plus que cela en fait.
Les 5 doigts représentent les 5 courants d’énergie (bien qu’il y en ait 10). Cela correspond aux 5 courants ascendants et aux courants descendants. Ces courants, ou énergies, circulent dans l’ensemble du corps, et aussi dans les doigts. La position des doigts entre eux influence ainsi les courants d’énergie à l’intérieur du corps.
Ainsi, en mettant les doigts en contact d’une façon précise, cela provoque un retour d’énergie dans le corps, et donc un processus de régénération. Le courant, en étant reversé, se renforce lui-même.

La science des mudras est une science à part entière, que je n’ai pas la prétention de pouvoir vous présenter en détail ici, à mon humble niveau. Mais le fait de pratiquer Gyan Mudra par exemple, lors de mes pratiques, a de manière très significative améliorer ma capacité de rééquilibrage et donc d’auto-guérison. Je vous conseille donc, même si vous n’en ressentez pas les effets, de prendre l’habitude de pratiquer soit ce mudra, soit un autre de votre convenance. Vous trouverez des livres intéressants sur le sujet afin d’en savoir plus.

Perte de sensation du corps

Au bout d’un certain niveau de pratique, l’exercice présenté ici permet de se mettre dans un état où le corps physique n’est plus perceptible. Il vous arrive déjà probablement, la nuit, alors que vous êtes assoupi, de ne plus vraiment savoir comment votre main est posée, à quel endroit précis, ou votre pied peut-être. Sachez qu’il est possible, de la même manière, de perdre la perception de la totalité du corps physique, hormis la tête. Cet exercice permet de développer le contrôle de cet état. On a alors l’impression d’être uniquement une sphère d’énergie entourant la tête. C’est un état particulièrement agréable, dans lequel le corps se repose, et l’esprit est détendu.

Et au-delà

Si vous êtes déjà à un état plus avancé de sensibilité, sachez que cet exercice n’a pas de limite dans ce qu’il peut vous permettre d’expérimenter. Tout est question de volonté, de capacité de concentration et de régularité. Si cet exercice est bénéfique si il est pratiqué quelques minutes par jour, on peut également le pratiquer plusieurs heures d’affilée, mais cette fois dans une vision d’évolution spirituelle. S’ajoute alors à l’exercice la pratique de la concentration sur le point situé entre les sourcils, sur le noir des paupières. Cela peut être alors le point de départ d’expériences spirituelles intenses. A ce stade, on entre dans la pratique du Yoga Nidra.

Bénéfices à retirer

Les bénéfices à espérer de cet exercice , à la condition de le pratiquer régulièrement, sont donc très nombreux:

  • diminution du stress
  • amélioration du sommeil
  • développement de la proprioception
  • augmentation du potentiel d’auto-guérison
  • bonne préparation à la méditation
  • développement de la concentration
  • développement de la conscience de soi

J’espère que cet article vous inspirera à pratiquer cet exercice régulièrement. Vous n’avez qu’à y gagner :)

 

 

2 réflexions sur “ Percevoir ses énergies: exercice simple et rapide ”

  1. Bonsoir Stéphanie, j ai rédigé un commentaire il y a quelques minutes (que je n’ai pas terminé! !!) Je ne sais pas s il est parti ou si je l ai perdu….. dans tous les cas un grand merci pour tes articles 🙇🙇😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>