ours

Soin de rêve …

J’hésite un peu ce matin là, pour savoir si oui ou non je dois me lancer dans une de mes « pratiques ». Ma dernière expérience, une semaine plus tôt, fut très éprouvante, et je ne l’ai pas encore totalement intégrée. Mais je décide tout de même de m’y mettre.

Il est 4h30 du matin. Comme à mon habitude, je m’allonge sur le dos, je ferme les yeux, et me concentre sur ma respiration et sur le noir de mes paupières. Avec l’entraînement, j’arrive à un état de relaxation très profond assez rapidement. Un état de bien-être quasi extatique. Je laisse ma conscience glisser doucement vers des états altérés, tout en conservant suffisamment de vigilance pour ne pas perdre conscience. Parfois, je suis directement aspirée vers d’autres réalités, le plus souvent le sans-forme, mais parfois, je bascule dans un espace de rêve. Ce sera le cas cette fois-ci.

Je me retrouve allongée dans mon lit, il fait jour. Une femme est présente près de moi, et me fait un soin. Je suis totalement détendue, et laisse mon corps se faire manipuler. Au bout d’un instant, ma soigneuse quitte la pièce. Mon corps se met alors à flotter, à bouger tout seul. Je me sens extraordinairement bien.

Au bout d’un instant je me lève et vais m’assoir devant un grand miroir. J’y observe le reflet de mon corps nu, qui se met à changer petit à petit. Mes seins laissent place à de puissants pectoraux, les muscles de mon buste se dessinent, mes cheveux deviennent longs et noirs, encadrant ma silhouette. Je crois reconnaître Babaji, le grand et mystérieux Babaji que je prie tous les matins depuis quelques semaines maintenant, durant ma pratique du Kriya Yoga.

Babaji
Babaji

Je suis totalement fascinée par cette image, c’est la première fois qu’il m’apparaît en rêve. Il m’inspire  force, amour, sagesse, une énergie apaisante, et puissante à la fois. Son image s’estompe, la mienne réapparaît. Un homme noir, comme sorti de mon ventre, réalise quelques mouvements gracieux, tout en me souriant. Il disparaît à son tour. C’est alors une autre paire de bras qui se déploie dans mon dos, à l’image de certaines déesses hindoue. Il semblerait que mes lectures récentes ont fini par imprégner mon inconscient de manière significative…!

Puis soudainement l’aspiration se produit. Je me suis habituée au fait que celle-ci puisse se produire directement depuis un état méditatif profond, ou depuis un espace de rêve, comme c’est le cas ici. Je me détend et laisse le processus se dérouler, même si je regrette presque de devoir quitter cet espace où je me sens si bien. L’aspiration me fait atterrir une fois de plus dans le sans-forme, qui est devenu ma destination la plus fréquente. Je suis entourée du néant, noir, infini, mais cette fois, une chose différente. J’observe de grands cercles rouges concentriques. Mon élan me fait foncer droit sur l’un d’eux, que je n’arrive pas à éviter. Généralement, je préfère ne pas entrer en contact avec ce type de manifestations, ne sachant pas quel effet elles peuvent avoir sur moi. J’ai pu remarquer, au cours de mes différentes explorations, que ces constructions lumineuses, énergétiques, portent en elles, parfois, une certaine charge, que je peux ressentir à leur contact. C’est parfois très agréable, comme des pétillements, et parfois un peu moins, avec une sensation de lourdeur oppressante. Cette fois donc je traverse sans le vouloir ces cercles rouges que je vois pour la première fois, mais je ne ressens rien de particulier.

Mon désir de ne pas rester me ramène dans mon corps, mais dans l’espace de rêve. C’est souvent ainsi que cela se passe. Si l’aspiration se produit depuis un rêve, le retour se fait alors dans le même rêve. Puis une autre aspiration se produit à nouveau. Je me laisse porter, sachant que je n’ai pas le choix de toute manière. S’opposer à ce processus est possible, mais ce n’est jamais très agréable. C’est comme si une lutte prenait place entre deux volontés opposées: celle qui veut aller quelque part, et celle qui ne veut pas. Une lutte qui dure généralement quelques secondes, se traduisant par une dépense d’énergie notable, et des états de conscience désagréables, la conscience pouvant se retrouver quelques instants à deux endroits simultanés. Donc je laisse faire.  Cette nouvelle aspiration me ramène au même endroit; le sans-forme, avec toujours ces cercles rouges concentriques, mais bien plus nombreux cette fois. Je n’y resterais que très peu de temps, mon désir de rentrer étant le plus fort.

Une fois de retour dans mon vrai corps, allongé sur mon vrai lit, j’observe mon être de l’intérieur. Mon corps ne m’est pas perceptible, je ne ressens que les énergies qui circulent à l’intérieur, et elles circulent merveilleusement bien. Je me sens rechargée, dans un bien-être extatique qui me donnerait envie de rester ainsi toute la journée. Je sais que tant que je ne bouge pas, cet état peut être maintenu. J’en profite une bonne demi-heure, mais la journée est déjà avancée, je me force à bouger mes doigts, puis mes mains, mes bras, mes pieds, mes jambes. Je réintègre mon corps physique tout doucement. Je me sens si bien, et rechargée.

Je ne remercierai jamais assez ces énergies qui m’accompagnent depuis des années, me permettant de vivre de telles expériences. Un don du ciel, que j’aimerais tant pouvoir faire vivre à d’autres personnes. Des expériences qui nous changent en profondeur, emplissant nos coeurs d’amour, de joie, et nos corps de vitalité.

Merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>