540202__black-hole_p

Sorties hors du corps

Les sorties hors du corps  sont un des phénomènes les plus impressionnants que l’on peut être amené à vivre sur le plan spirituel. Pourtant, contrairement aux rêves lucides, elles ne sont pas reconnues véritablement par le milieu scientifique. Il n’en reste pas moins que de très nombreux témoignages existent, dont certains référencés en milieu hospitalier.

Cet article n’a pas pour objet de débattre sur la réalité ou non de ces expériences. Vous trouverez en bas de page quelques références de livres, articles ou vidéos qui amènent des compléments d’information et d’arguments à ce sujet.

Accepter la réalité des sorties de corps est la porte d’entrée au monde de l’invisible et à celui des esprits

Il faut comprendre que si il existe autant d’oppositions sur ce sujet, ce n’est pas pour rien. Accepter l’existence des sorties de corps ouvre la porte à une perception du monde totalement nouvelle.  Ce fut pour moi-même un choc très violent.  Si nous sommes capables de sortir de notre corps, et donc de survivre en dehors de notre corps, cela signifie que notre conscience n’est pas le résultat d’une activité neuronale spécifique. Cela veut aussi très probablement dire que nous survivons après la mort de notre corps physique… Mais que se passe-t-il après? La réincarnation dont parlent tant de cultures depuis la nuit des temps est-elle donc vraie elle aussi? Existent-t-il d’autres types de conscience, non incarnées, avec lesquelles nous pouvons entrer en contact? Les fantômes, les anges, les archanges, les démons, tout cela se pourrait-il être vrai? Avons-nous une « mission de vie »? Pouvons-nous avoir des « blessures karmiques » qui influencent qui nous sommes?

Une fois la porte aux interrogations ouverte, il est alors difficile de s’arrêter. Accepter la réalité des sorties de corps est la porte d’entrée au monde de l’invisible et à celui des esprits. Peu de personnes sont prêtes à franchir ce cap, elles ont besoin de temps. Les interminables débats entre ceux qui croient/savent et ceux qui ne croient pas ne sont pas prêts de se terminer.

La réincarnation, si elle existe, nous rend responsable de nos actes au-delà de la mort, le fameux "karma", et explique les différences de niveau d'évolution entre individus: âge physique dans cette vie mais donc aussi le nombre de vies déjà vécues
La réincarnation, si elle existe, nous rend responsable de nos actes au-delà de la mort, le fameux « karma », et explique les différences de niveau d’évolution entre individus: âge physique dans cette vie mais donc aussi le nombre de vies déjà vécues

Pour ma part, après une centaine de sorties de corps en 3 ans, le doute ne m’est plus permis, et même si je n’ai pas encore eu de validation directe du cycle de réincarnation, j’ai tendance à y croire.

La différence entre rêve lucide et sortie de corps est, je ne peux pas le nier, parfois un peu floue. Nous jouons ici avec la conscience, qui est multidimensionnelle, et qui navigue d’un état à un autre, d’un plan à un autre, d’une époque à une autre, le tout de manière instantanée. Nous avons affaire à un continuum de conscience, c’est à dire que le chemin entre le rêve, le rêve semi-lucide, le rêve lucide, la sortie de corps, pourrait être perçu comme un processus linéaire, dans lequel nous pouvons toutefois « sauter » des étapes.

Il est ainsi possible de réaliser une sortie de corps à partir d’un état de veille, d’un état méditatif plus ou moins profond, ou d’un rêve qui peut être lucide ou non. La « fin » de la sortie de corps peut nous ramener également dans ces différents états.

Une sortie de corps dite « en pleine conscience » a lieu lorsqu’aucune interruption de conscience ne survient, ce qui est le cas idéal, où la mémoire est la moins altérée possible. Cela signifie que l’on réalise la sortie en étant totalement conscient de ce qui est en train de se produire, puis que nous réintégrons notre corps en restant également totalement conscient. C’est le type de sortie que j’ai la chance de réaliser la très grande majorité du temps, et qui se produit à partir de l’état de transe que je pratique régulièrement.

Lorsque la sortie n’est pas réalisée en pleine conscience, la conservation de la mémoire est l’une des principales difficultés. Il est conseillé, comme pour la pratique du rêve lucide, de garder à portée de soi un cahier et un crayon, ou de quoi s’enregistrer, afin de conserver les détails de l’expérience. Si l’on se rendort après coup sans rien avoir noté, on est presque certain de tout oublier par la suite.

Une expérience comparable aux rêves lucides

La qualité de l’expérience vécue lors d’une sortie de corps est en fait assez similaire à ce que l’on peut vivre en rêve lucide. On peut voler, traverser les objets, parler à des personnes, déplacer ou modifier des objets à distance, sentir le vent sur sa peau ou l’eau si on se baigne, etc… Alors dans ces conditions, comment faire la différence? Je dois admettre que parfois ce n’est pas évident. Le critère que j’ai retenu, et qui me permet, dans mon cas, de savoir de manière certaine que je suis en sortie de corps, c’est la présence de sensations physiques intenses, c’est à dire une aspiration ou une accélération très puissantes. Cette accélération peut être linéaire, elle est alors le plus souvent associée à la traversée d’un tunnel, et peut durer plusieurs dizaines de secondes. C’est quelque chose d’assez impressionnant mais que j’aime beaucoup! Cette accélération peut aussi être centrifuge, ou encore circulaire autour de l’axe vertical du corps, ou cela peut encore être une chute libre. Une fois même, je me suis sentie aspirée par une tornade extrêmement puissante dans laquelle j’étais ballotée en tous sens jusqu’à me sentir totalement broyée. Dans tous les cas, la consigne est toujours la même: rester confiant, ne pas avoir peur, se détendre le plus possible afin que le transfert de conscience se passe au mieux. Si l’on se « bloque », le transfert de conscience se trouve être interrompu et la sortie échoue.

La plupart des personnes qui vivent des sorties de corps n’ont toutefois pas forcément ces phénomènes d’accélération. Certains se mettent simplement à flotter au dessus de leur corps qu’ils peuvent alors observer. Cette scène très particulière peut aussi servir de repère pour savoir que l’on est en sortie de corps et pas en rêve lucide.

La traversée du tunnel

La meilleure représentation que j’ai pu trouver du tunnel que l’on peut être amené à suivre après aspiration est celle d’un trou de ver. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit de cela, car je n’en ai très honnêtement aucune idée. Tout ce que je peux dire, c’est que quand ce tunnel se présente à moi, je suis aspirée à l’intérieur pendant environ 10 à 20 secondes  (difficile de savoir exactement…). Dans mon cas, je me retrouve la sortie le plus souvent dans ce que j’ai appelé « mon ciel étoilé ». Il s’agit d’un espace infini, noir, où scintillent de nombreuses lumières. De là, je peux voler et généralement je finis par me retrouver dans un environ peuplé d’astéroïdes et de planètes. La durée de l’expérience est alors assez courte, quelques minutes tout au plus, me laissant très peu de temps pour en savoir plus. Le retour se fait de manière instantanée: à un moment donné, je suis à nouveau derrière mes paupières closes et je sais que c’est fini. Il peut toutefois se produire des sorties « à la chaîne », ce qui veut dire que je peux vivre  jusqu’à 3 sorties d’affilée, par ce même procédé d’accélération.

Trou de ver
Trou de ver, un objet hypothétique qui relierait deux feuillets distincts ou deux régions distinctes de l’espace-temps et se manifesterait, d’un côté, comme un trou noir et, de l’autre côté, comme un trou blanc1.
Les trous de ver, des portes vers des univers parallèles?
Les trous de ver, des portes vers des univers parallèles?

 

Ces aspirations se produisent pour moi à partir de l’état de transe et de manière spontanée. Je reste parfaitement incapable de les provoquer. Elles se manifestent ou non, voilà tout. Je parle alors de technique « passive ».

Les sorties de corps sont un sujet extrêmement vaste. Je développerais au travers de ce blog des points spécifiques pour vous permettre de mieux comprendre ce processus tel que je peux le vivre personnellement. J’ai toutefois conscience que mon expérience personnelle n’est pas significative de ce que les personnes vivent habituellement. La majorité des récits d’expérience que j’ai pu lire un peu partout décrivent rarement ces tunnels, ces aspirations, et le fait de voler dans l’espace. Il semblerait que le plus souvent, les personnes se détachent de leur corps via un processus vibratoire, puis se mettent à voler lentement au dessus de leur corps puis à s’en éloigner plus ou moins loin. Je vis moi-même plus rarement ce type de sortie où l’on reste dans un plan de réalité assez proche de notre monde physique. On y reconnaît souvent notre maison, notre quartier, mais un regard averti remarquera le plus souvent des différences avec le monde physique (disposition des pièces ou des maisons différentes par exemple).

Certains individus sont apparemment capables de se rendre auprès de cibles disposées hors de leur vue afin de prouver qu’ils sont sorties. D’autres arriveraient même à se donner rendez-vous à plusieurs en un lieu donné afin de vivre une expérience commune!

Etant donné que mes sorties se réalisent presque toujours dans des plans de réalité plus éloignés, je reste incapable de ce genre de prodige.

Ce blog va être alimenté de nombreux articles sur ce sujet qui me fascine tout particulièrement et qui m’amène à de nombreuses réflexions sur la nature de notre réalité, j’espère que cela vous donnera envie d’explorer cet univers fantastique!

 

 

Un des cas les plus connus, référencés par la médecine, le cas de Pamela Reynolds, 1991

« Etats élargis de conscience » – Olivier Chambon, médecin psychiatre

Interview de Anita Moorjani miraculeusement guérie d’un cancer en phase terminale suite à une EMI, par Lilou Macé

Interview du Dr Eben Alexander, neurochirurgien, qui apporte des preuves scientifiques de son EMI, par Lilou Macé

Quelques livres pour aller plus loin:

Jacques-Charbonier-Croire en lau-dela
« Les 7 bonnes raisons de croire en l’au-delà » du Dr Jean-Jacques Charbonier
"Voyage au delà du corps" de William Buhlman
« Voyage au delà du corps » de William Buhlman