bouddha-visage

Yoga Nidra, au-delà du rêve – part 2

Un saut dans l’immobilité et le silence: Dans le Yoga Nidra, l’esprit n’est pas dirigé ici et là. Il n’y a pas d’imagerie guidée, pas d’exploration, pas d’effort quel qu’il soit pour être attentif et alerte sur un objet ou sur une partie du corps ou de l’être. Au contraire, vous entrez dans un processus de « vidage » profond.

Cet article fait suite à http://stephaniemelous.fr/yoga-nidra-au-dela-du-reve/

Le recul de l’état conscient dans le Yoga Nidra

Veille, AUM
L’état de veille, AUM

Etat de veille: Dans l’état de veille de la conscience, les 3 niveaux sont actifs et utilisés. L’esprit conscient est bien évidemment utilisé. L’esprit inconscient est lui aussi au travail, mais oeuvre généralement dans l’ombre, un peu comme le microprocesseur d’un ordinateur (durant la méditation, l’inconscient se dévoile au grand jour). Le subconscient est lui aussi actif, dans le sens où ses données sont accessibles en cas de besoin, tout comme les données stockées sur un disque dur. Souvent, les personnes confondent les termes de Subconscient et Inconscient, mais le choix des mots n’est pas très important. C’est le sens derrière les mots qui est le plus important.


L'état de rêve, U de AUM
L’état de rêve, U de AUM

Etat de rêve: Dans l’état de rêve de la conscience, le niveau que nous appelons Conscience a reculé dans le champ de l’esprit duquel il provient. Seul l’Inconscient subsiste là, toujours avec la mémoire originaire du Subconscient. Les impressions issues du Subconscient s’agitent et prennent part au processus du rêve qui se déroule dans le niveau Inconscient de l’esprit.


L'état de sommeil profond, M de AUM
L’état de sommeil profond, M de AUM

Etat de sommeil profond: Dans l’état de sommeil profond, les deux niveaux Conscient et Inconscient ont reculé dans le champ de l’esprit duquel ils sont issus, là où les mémoires sont stockées. Seul le Subconscient reste actif. Dans ce niveau Subconscient, les mémoires sont sous une forme « sans forme », et il n’y a ainsi plus d’images comme c’est le cas dans l’état de rêve. Pourtant, c’est ce niveau qui donne naissance à ces images. A ce niveau, il n’est pas non plus possible de jouer avec les pensées comme dans l’état Conscient. Ce calme profond est le domaine du Yoga Nidra, quand il est expérimenté consciemment et non pas passivement, comme dans le sommeil classique.

 

Le processus de recul

La signification de ce processus de recul ne peut pas être surestimée. Il est devenu très commun dans les cercles de Yoga modernes de penser que le Yoga Nidra est simplement une autre terminologie pour décrire des exercices de relaxation. Ce n’est pas le cas. Presque tous les exercices de relaxation opèrent quand on est dans l’état de veille, ou dans l’état de rêverie entre la veille et le rêve (état hypnagogique). Des pratiquants modernes rêvent de manière lucides, processus connu sous le terme de rêve lucide. Bien que cela peut être un exercice de méditation très utile, particulièrement si c’est utilisé pour développer le non attachement (vairagya), cela non plus n’est pas le Yoga Nidra. (Non attachement ou vairagya est l’un des deux principes fondateurs du Yoga, l’autre étant la pratique continue, ou abhyasa)

Pour répéter une fois de plus, Yoga Nidra est l’état de sommeil profond conscient. Il est au-delà, ou plus profond que les autres pratiques de méditation ou de relaxation, ce qui n’enlève rien à leur intérêt.

flower-circle-diagram2-big

Compatibles, et non pas en contradiction

Il est facile de tomber dans le piège de penser que parce que l’état de conscience de Yoga Nidra va au-delà ou plus profondément que les autres pratiques c’est qu’il est forcément meilleur. On a tendance à vouloir rechercher ce qui nous paraît être le meilleur, et laisser ainsi de côté les pratiques qui nous paraissent moins bonnes. Indépendamment des mots ou des termes que l’on utilise, tels que Yoga Nidra, Dhyana (méditation), ou Smriti (pleine conscience), les pratiques faisant intervenir les 3 niveaux que sont l’état de veille, de rêve et de sommeil profond sont toutes compatibles, complémentaires, et non pas opposées. Pour les Yogi, les pratiques sont faites avec l’ensemble des 3 niveaux, indépendamment de comment il ou elle pourrait nommer ces niveaux et ces méthodes. Cela resterait vrai si le nom de Yoga Nidra n’avait jamais été utilisé par personne dans aucune pratique ou état de conscience.

  • Le Yogi explore consciemment l’état de veille
  • Le Yogi explore consciemment l’état de rêve
  • Le Yogi explore consciemment l’état de sommeil
  • Le Yogi cherche à expérimenter ces 3 états collectivement
  • Le Yogi cherche à expérimenter l’Absolu au-delà de ces 3 états

Les pensées sans forme

Pour comprendre le Yoga Nidra, il est impératif de comprendre que les pensées n’ont pas de forme, ni image, ni mot. Il y a une connaissance bien plus profonde et plus vraie, que n’importe quel savoir qui peut être véhiculé par des images ou des mots. Ce niveau a été appelé la bibliothèque infinie.

Les 4 aspects de la conscience
Les 4 aspects de la conscience

La naissance des rêves

Comme il n’y a aucune image dans l’état de Yoga Nidra, l’attention peut dériver doucement vers l’extérieur, nous faisant ainsi quitter l’état de Yoga Nidra, vers la zone entre l’état de rêve et le sommeil profond. Ici, on expériment la naissance des images qui amènent vers des séquences de rêve et des processus mentaux. Dans la science yogique, cet espace de transition est appelé Aladini, un peu comme l’histoire de la lampe d’Aladin, où le génie qui était sous sa forme latente (comme dans le sommeil profond) traverse une période de transition sous la forme d’un nuage avant de prendre une forme d’apparence humaine (d’abord dans le niveau de rêve puis dans l’état de veille).

Au-delà des archétypes

Certaines écoles dans le domaine de la psychologie font référence aux impressions profondes des archétypes. Pourtant, ces archétypes sont représentés par des formes. Dans le contexte de ces archétypes, Yoga Nidra touche au niveau causal qui se situe en avant ou plus profond que ces archétypes. Il est la graine, ou le niveau bija, duquel les archétypes  et les drames qui en découlent émergent.

L’atténuation du karma

C’est en accédant à cette graine, ou niveau bija, que l’on devient capable d’avoir une action directe pour atténuer les samskaras, ou impressions profondes qui dirigent le karma et les actions qui en découlent.

circle-chart-small-AUM

 

La conscience est présente 24h/24

Une autre manière de voir ce processus est de considérer que la conscience est présente dans les niveaux subtils 24h/24. Parfois, cette conscience s’évade, s’exprimant dans le plan subtil, psychique ou astral, que nous connaissons plus communément sous le nom d’état de rêve. A d’autres moments, la conscience va encore plus loin… s’exprimant alors dans le monde grossier, le monde extérieur, au travers le corps physique. Vu sous cet angle, il est plus facile de comprendre pourquoi les sages ont dit que la mort, le sommeil profond, et le samadhi sont très similaires, et liés comme des frères.

Yoga Nidra , pour faire le vide

Un saut dans l’immobilité et le silence: Dans le Yoga Nidra, l’esprit n’est pas dirigé ici et là. Il n’y a pas d’imagerie guidée, pas d’exploration, pas d’effort quel qu’il soit pour être attentif et alerte sur un objet ou sur une partie du corps ou de l’être. Au contraire, vous entrez dans un processus de « vidage » profond. Toutes les autres pratiques sont utilisées pour guider doucement votre attention vers votre intériorité, de plus en plus loin, jusqu’à ce que votre attention finisse par sauter dans le silence du sommeil profond conscient qu’est le Yoga Nidra.

Au moment où vous sautez dans cet état de Yoga Nidra, voici ce qui se produit:

  • dans la pratique du Yoga Nidra, vous inviter votre attention à s’enfoncer profondément dans le silence et le sommeil, dans l’espace de la poitrine
  • comme vous entrez dans l’état de Yoga Nidra lui-même, vous avez la volonté de « vider, vider, vider » le champ de votre esprit.
  • il peut y avoir des pensées dans l’esprit qui rêve, mais vous passez au travers cela dans le Yoga Nidra. Comme votre attention a déjà quitté les activités du monde extérieur, votre attention va également quitter l’état de rêve de votre esprit, and poursuivre au-delà.
  • à partir de ce point avantageux, toute l’activité mentale est extérieure, et n’est plus perceptible.
  • ici, vous avez complètement laissé derrière vous tout mot, toute pensée, toute image, toute impression, dans un esprit totalement vide
  • c’est ce vide qui vous amène au Yoga Nidra, au sommeil profond conscient
  • vous focalisez votre attention dans l’espace entre vos seins, et allez plus profond, plus profond dans l’état de Yoga Nidra.

Explorer ce qui est, ne pas le fantasmer: Souvenez-vous que vous pouvez utiliser diverses méthodes pour parvenir à l’état de Yoga Nidra. Alors que celles-vi peuvent impliquer des techniques de visualisation afin de relaxer le corps et d’aider à focaliser l’esprit, ce qui est recommandé est de se limiter à explorer des aspects de vous-mêmes qui sont déjà là, plutôt que de créer des fantasmes. Par exemple, si vous visualisez une plage ou une forêt, ou que vous imaginiez des sons d’animaux dans la nature, cela crée une hallucination dans l’esprit. Par contre, si vous explorer des points à l’intérieur de vous, ou vous vous focalisez sur les mouvements de votre respiration, vous examinez alors des aspects de ce qui est déjà là, vous autorisant à aller au-delà.

Vider l’espace plutôt que se concentrer sur les chakras: Dans la description précédente, il est suggéré de vider l’espace situé entre les seins. Nous aurions pu suggérer de se concentrer sur le chakra présent à ce niveau, mais cela impliquerait une forme de visualisation, comme si nous essayions de voir ou de ressentir un objet ou une chose appelée chakra. L’utilisation du mot espace suggère que nous ne recherchions aucun objet d’aucune sorte. Dans d’autres pratiques, vous feriez probablement cela, mais en Yoga Nidra, nous voulons vider cet espace.  C’est pour plus de simplicité et de clarté que nous utilisons comme point de départ de cette « vidange intérieure » l’espace situé entre les seins.

Le corps et le souffle sont laissés derrière: il est important de noter qu’à ce point d’entrée dans l’état de Yoga Nidra, l’état de sommeil profond conscient, la perception du corps et du souffle sont laissés derrière. L’attention est allée bien au-delà de la perception de toute partie que ce soit de notre corps physique, de notre souffle, et de toue imagerie de l’esprit. C’est un processus de mouvement intérieur séquentiel: d’abord le corps physique, ensuite le souffle, puis l’esprit, et enfin le vide du Yoga Nidra, le sommeil profond conscient.

 

Texte de Swami Jnaneshvara Bharati
Traduit de la page http://www.swamij.com/yoga-nidra.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>